Ecrire ses mémoires, version WEB 2.0

On 27 août 2012 by beno

La pointe du crayon glisse avec ces premiers mots : « Mon cher journal….« 

Toutes ces pages noircies depuis des générations d’hommes et de femmes témoignent du coté affectif de tenir un  journal intime :

Confidences et même miroir de l’âme !

Mais pourquoi et pour qui laisser une trace de ses peurs, ses joies, ses peines d’un jour et les espoirs et … rêves d’une vie meilleure ?
Trésor jauni par le temps, le journal intime devient  les mémoires d’une vie avec l’espoir d’être lu par des générations futures, ou une personne secrètement aimée !
Et l explosion des réseaux sociaux, la surexposition de l’individu  sur les plateformes communautaires, n’a pas condamné la rédaction d’un journal intime, bien au contraire il s’est réinventé modernisé.
Il est maintenant à la portée de tous :

D’écrire ses mémoires, version web 2.0

Des applications existent pour centraliser votre vie sur le web,vos posts Facebook,vos Tweets vos photos Instagram … à vous de décider de votre « bibliographie sur le web »

Facebook a lancé dernièrement  son application FACEBOOK STORIES .

Et des sites comme  LOCCIT vous offre la possibilité de retracer votre vie numérique.

La seule réflexion d’importance en matière de sécurité est de savoir à qui vous destinez vos écrits vos images ?!

Les amoureux de la plume, eux ne se lasseront jamais d’une écriture tachée de larmes ou appliquée de bonheur ou comme des pétales de roses séchées s’effritant à côté un mot d’amour gribouillé ! Mais  il faut vivre avec son temps.

Pour conclure comment ne pas citer l’intêret d’un journal intime devenu témoignage universel pour lutter contre la folie des HOMMES et ne jamais oublier : Le journal d’Anne FRANK

Anne FRANK a écrit plusieurs fois : qu’elle n’autoriserait jamais personne à le lire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>